Louise Fortin - Nicaragua 2015

Boaco, Nicaragua

Cette expérience a été unique sous plusieurs aspects puisqu’elle a permis une immersion totale dans la petite ville de Boaco. Nous étions un groupe de dix Québécois logés dans différentes familles et nous partagions leur quotidien. De plus, notre milieu de séjour a varié allant de l’accompagnement auprès de poupons au soutien dans un foyer de personnes âgées. Tout au long de notre séjour, nous avons été guidés par l’accompagnatrice choisie par SOL-SUD.

À la Casa Betania

Ma famille d’accueil a été la Casa Betania, c'est-à-dire la maison des religieuses et, pour mon bénévolat, j’ai été affectée au Hogar de Ancianos, soit le foyer de personnes âgées. Chaque avant-midi, nous devions nous rendre à notre milieu de travail et en après-midi, nous avions du temps libre.

Mon vécu à la Casa Betania avec cinq religieuses et trois aspirantes à la vie religieuse a été imprégné de respect, de joie, de générosité et d’authenticité. Sous la responsabilité de Sor Mercedes, notre groupe a été souvent invité pour différentes célébrations. À chaque jour, ces religieuses accueillent plus de 50 enfants afin de leur permet­tre d’apprendre à lire, à écrire et à compter, en plus de leur servir un repas substantiel qui est, pour plusieurs d’entre eux, le seul repas de la journée.

De plus, l’une d’elles reçoit à leur dispensaire des personnes avec des besoins physiques fort différents. J’ai vécu avec elles dans un milieu calme, propre et sécuritaire.

Chaque matin, j’y prenais mon petit déjeuner avant de quitter pour marcher pendant environ 30 minutes jusqu’au foyer de personnes âgées. J’y retrouvais plus d’une vingtaine de personnes, hommes et femmes avec différents besoins. Mon rôle a consisté à les divertir de façons variées. En premier, une visite dans les chambres afin de prendre contact en les écoutant ou en leur faisant la lecture ; par la suite on les invitait à se rendre à la grande salle afin d’y faire quelques exercices physiques. En fin de matinée, on les aidait à se déplacer vers la chapelle pour participer à des chants et y entendre la lecture de la bible. Le tout se faisait en espagnol. Ce milieu a été ma première expérience de bénévolat avec des personnes âgées. Cela a été pour moi un grand défi car une bonne connaissance de la langue espagnole s’avère importante et vivre le quotidien auprès de personnes en perte d’autonomie était une première expérience pour moi. Par contre, j’ai beaucoup apprécié la liberté que j’avais lors de ces rencontres et toutes ces personnes ont été attachantes et très respectueuses. Elles savaient apprécier ce qui leur était offert. Je garde de nombreux souvenirs humains. Mon expérience a été une expérience de cœur sachant peu ce que chaque demi-journée me permettrait de vivre même si une certaine routine s’est installée. Ce fut pour moi plus difficile que d’autres expériences de bénévolat vécues en utilisant le pic et la pelle puisque mon petit cœur a souvent fait des bonds… Malgré tout, les avant-midi passaient rapidement et dès midi c’était le retour à la Casa. Les deux autres repas devaient être pris au restaurant et en fin d’après-midi, nous avions notre atelier d’espagnol.

La ville de Boaco est une petite ville sécuritaire et jolie. Les gens semblent heureux de vivre au rythme de la nature. Elle se situe au milieu de montagnes. Peu de touristes la visitent, et comme volontaires, nous y sommes très bien accueillis.

Volontaire un jour, volontaire toujours… Avec cœur !